Guide d’entretien d’un voilier

Guide d’entretien d’un voilier

Protégez vos investissements ! C’est le maitre mot quand on parle de bateau et surtout, de voilier. En effet, comme la voiture ou la moto, le voilier a aussi besoin qu’on prenne soin de lui au moins annuellement. Le meilleur moment pour le réaliser, c’est en profitant du temps d’hivernage. Pour ce faire, voici quelques points à ne pas manquer lors de cette routine, plus que nécessaire.

Le rinçage pour limiter les risques de corrosion

Le pire ennemi d’un bateau c’est la rouille. De couleur rougeâtre, elle se forme lorsque le dioxyde de fer dans l’eau de mer et le dioxygène de l’air se lient. Il y a par contre, de nombreuses manières pour éviter que cette corrosion ou l’altération du matériau par réaction chimique des éléments de votre voilier, apparaisse. On peut citer dans ce cas, le grand rinçage. Pour le réaliser, il faut commencer par le lavage du pont, de la coque, des pieds de chandeliers, du bail à mouillage, etc. En même temps, vérifiez bien leur état, car trop dégradés, ils favorisent l’infiltration d’eau. Ce qui est très dangereux pour la sécurité en mer. L’accastillage et le gréement ont aussi besoin de cette petite baignade d’eau douce et d’un bon rinçage. Ils auront aussi besoin d’être bien lubrifiés par la suite. Il en sera de même pour tous les éléments qui composent le gréement et l’accastillage, tels que la poulie, les bloqueurs et taquets coinceurs. Par ailleurs, l’enrouleur et les winchs ont besoin d’un nettoyage profond et vous devez bien insister sur ces parties, car elles sont particulièrement exposées à l’environnement salin.

L’entretien du moteur et des voiles

L’entretien du voilier, bien que cela ne soit devenu une routine pour vous, est le gage de la viabilité et de la longévité du bateau. De ce fait, il ne faut jamais minimiser son importance si vous tenez à votre investissement. De plus, il est aussi garant de votre sécurité ainsi que de vos passagers, en pleine mer. Dans ce cas, il est nécessaire d’entretenir le moteur. Après avoir rincé à l’eau douce le circuit de refroidissement, vous devez aussi vidanger, nettoyer et remplacer quelques pièces si nécessaire. Et cela, sans oublier de vérifier la courroie, les filtres, les anodes, les bougies, etc. Ensuite, procédez au graissage et le tour est joué. Ceci étant, prenez soin également de vos voiles, car le soleil et le sel les agressent quotidiennement. Rincez –les et prenez le temps de bien les sécher et de bien les stocker. Comme on l’a dit, il est préférable de procéder à l’entretien du voilier pendant l’hivernage. De ce fait, mettez vos voiles bien à sec et pliées dans un endroit sans humidité, en attendant le retour des beaux jours.

Les autres éléments à ne pas oublier

Puisqu’il faut faire l’entretien, autant le faire correctement. Vérifiez tous les recoins de votre voilier notamment, l’intérieur dans ce cas. Pour ce faire, pensez à bien aérer et à nettoyer la cabine pour une rentrée bien propre en printemps. Vérifiez également, les varangues et les boulons de quille, et surtout les vannes pour s’assurer qu’il n’y ait pas d’entrée d’eau qui peut arriver même au moment du rinçage du pont, par exemple. Ceci fait, jetez un coup d’œil à vos appareils électroniques pour voir s’il n’y pas d’humidité qui s’infiltre ou pulvérisez une bombe anti-humidité pour être fixé et évitez les dégâts. Et puisque le voilier ne va pas bouger pendant quelque temps, il serait toujours mieux de débrancher tous les appareils électroniques à bord.

admin