Prix de la carte grise : des changements pour 2020

Prix de la carte grise : des changements pour 2020

Pour 2020, le coût de la carte grise pourrait connaître une nette augmentation. Le tarif est conditionné par le coût du cheval fiscal. Ce paramètre découle d’un vote au conseil régional. En somme, les changements suivent les décisions des élus locaux.

La carte grise se compose toujours de taxes

Avant d’aller plus loin, il est important d’indiquer que le coût de la carte grise change d’un département à l’autre. Pour définir le prix de la carte grise, il faut ainsi tenir compte du département du propriétaire du véhicule. Notez qu’une grande disparité est observée entre les différentes régions. Le coût du cheval fiscal est de 51,20 euros en Provence-Alpes-Côte d’Azur alors qu’il est de moitié en Corse. Ces tarifs sont justifiés par les perceptions locales. Dans tous les cas, les détails sont précisés dans le certificat d’immatriculation. La case P.6 apporte de plus amples informations sur les redevances et autres impôts territoriaux. Les collectivités appliquent une taxe régionale basée sur la puissance du véhicule. Le lieu de résidence du titulaire de la carte grise joue également un rôle dans la cotation. Une certaine somme est requise pour les voitures utilitaires. Ce prélèvement professionnel concerne essentiellement les transporteurs. Pour tout modèle inférieur à 3,5 tonnes, le montant est fixé à 34 euros. Pour un petit camion, il grimpe à 127 euros. Les poids lourds devront s’acquitter d’une taxe allouée à la formation de 285 euros. À cela s’ajoute le nombre de chevaux déclarés. L’administration fiscale ajoute au calcul la pollution qui varie en fonction de la quantité de CO2 dégagé par l’échappement aux 100 km. Les véhicules électriques sont exonérés de ce dû. D’autres frais rallongent la liste. Le prix de la carte grise peut comprendre jusqu’à 6 éléments distincts. L’acheminement du document pourrait par exemple être facturé. Le fait que la voiture soit d’occasion pourrait aussi alourdir l’addition.

Les facteurs inchangés concernant le prix de l’immatriculation

L’âge d’un véhicule peut influencer le coût de sa carte grise. En dépit des améliorations et des entretiens, c’est toujours la date de première mise en circulation qui détermine ce paramètre. L’état du véhicule ne compte pas. Par contre, l’émission de CO2 est considérée. Les véhicules plus polluants paient beaucoup plus de taxe que les autres. Ceux qui respectent l’environnement peuvent avoir droit à une exonération totale. Puis, il y a la puissance. Ce serait même le principal facteur de prix. Le genre de véhicule entre dans l’équation. Les règles de calcul varient selon que le véhicule soit une moto ou une auto. Avoir une plaque numérologique pour un deux-roues coûte deux fois moins cher. Les remorques ont aussi leur propre particularité. En effet, elles doivent avoir une autre immatriculation que le tracteur. Actuellement, les régions mènent leur politique tarifaire de manière indépendante. Le cheval vapeur vaut une cinquantaine d’euros en Bourgogne–Franche-Comté et Bretagne. Il est de 34 euros pour les Hauts-de-France. La demande de carte grise peut être confiée à un prestataire. Ce dernier se charge de constituer un dossier à partir de pièces telles que la facture ou un acte de vente.

admin