Technique de pilotage rallye auto pour débutant

Technique de pilotage rallye auto pour débutant

Le rallye est un sport susceptible d’intéresser tout le monde, surtout les fans de vitesse et d’auto-moto. Si auparavant, on ne pouvait s’entrainer que via les jeux de simulations ou jeux vidéo, actuellement, il est parfaitement possible de tester vos talents de pilote rallye amateur, en tant que débutant, en suivant les quelques conseils concernant les techniques de pilotage dans des articles ou des vidéos en tout genre. Cet article vous partage également, les techniques permettant de piloter des voitures de rallye, sans encombre.

Comment prendre le volant ?

Vous trouvez sans doute que c’est stupide d’apprendre comment il faut tenir un volant, car même un enfant de 2 ans sur un petit joué roulant, sait le faire. Et bien, sachez que pour que tous les autres gestes soient exécutés correctement quand vous êtes au volant d’une voiture de rallye, il faut respecter la bonne « façon de le tenir ». De ce fait, sachez que la première règle au volant est de disposer vos mains en position 9 h15. Ainsi, s’il faut aborder un virage au quart ou demi-tour, il faut juste éviter que les mains se croisent et faire en sorte qu’elles s’échangent de place suivant la direction à prendre, et de se repositionner à 9 h15 lorsque l’action est terminée. C’est la base. Il faut également savoir que cette position permet un meilleur réflexe, une meilleure précision, plus de rapidité, d’équilibre et de réactivité face à un obstacle. Par ailleurs, physiologiquement parlant, elle assure une bonne circulation du flux sanguin. Dorénavant, vous connaissez toutes les raisons qui font que c’est la seule position idéale quand vous vous mettez au volant d’une voiture de rallye.

La bonne prise de départ

Un bon départ vous permet un bon positionnement dans la course. De ce fait, il faut connaître les secrets qui permettent de faire un excellent départ. La première étape à prendre en compte dans ce cas, c’est de bien positionner vos mains sur le volant. En attendant le feu vert du starter, vous avez à peu près 15s. Pendant cette petite phase de préparation au départ, démarrer le moteur et faites-le tourner à 2000 tours par minute environ. Ensuite, 5s après, vous montez à 4000 tours par minute, et à moins de 3s, relevez légèrement votre pied gauche de l’embrayage, pour éviter de patiner, et continuer par appuyer à fond sur l’accélérateur, aux limites de l’adhérence. Une fois cette première phase effectuée, foncez jusqu’à ce que vous abordiez un virage. Il vous suffira alors, de bien gérer les obstacles et la vitesse, mais aussi, les dépassements.

Comment aborder un virage ?

Même les débutants peuvent bien s’en sortir pour aborder un virage si ces derniers connaissent les techniques adaptés. Ainsi, après un bon départ, poursuivez votre route en maintenant la bonne vitesse, jusqu’au premier virage. Avant de l’entamer, vous devez relâcher l’accélérateur et rétrograder. Ensuite, freinez fort, puis relâchez la pédale de frein, et enfin, braquez. Une fois le virage passé, accélérez pour reprendre la route. Attention ! Si vous appuyez trop tôt sur le champignon, pendant le braquage, vous risquez de faire une tête à queue, c’est-à-dire que l’arrière de la voiture sera expulsé hors de la route. C’est ce que l’on appelle aussi survirage. Dans ce cas, pour pourvoir repositionner la voiture, vous devez contre-braquer. Pour ce faire, lâchez juste les pédales et ne freinez pas. Si au contraire, c’est le train avant qui perd son adhérence, vous devez immédiatement freiner, et reprendre la route comme au départ. Ce que vous ne devez pas oublier, c’est que dans un virage, il existe une force qui tire la voiture dans le sens inverse. Il vous faudra de ce fait, et avant tout, vous assurer de la stabilité de votre voiture.

admin