Moto sur piste : quelques notions de pilotage

Moto sur piste : quelques notions de pilotage

Passionné de moto, vous roulez d’habitude sur route, mais aujourd’hui vous voulez essayer la piste ? On a tendance à penser que cette pratique est plus facile qu’ailleurs et qu’il vous suffit de battre votre propre chronomètre. En fait, c’est plus que ça. Pour bien conduire une moto sur piste, dépasser votre chrono tout en restant e sécurité sur votre bolide, voici quelques notions de pilotage sur piste qu’il faut connaitre.

Attention au freinage !

Rouler sur route et sur piste est très différent. Certes, les surprises sont au rendez-vous quand on est sur la route, et que sur une piste, on revoit le même paysage à chaque tour. Mais sur cette dernière, il y a votre propre record à battre à chaque fois. Vous devez aussi savoir comment maîtriser le passage dans un même virage, au fil des tours. Et si vous voulez réussir, vous devez d’abord connaitre avec exactitude, quand et comment freiner. Primo, il vaut mieux le faire un peu plus tôt pour bien aborder le virage. Pour ce faire, freinez environ 50 m avant le virage et entrez-y progressivement. Dans ce cas, le châssis sera plus stable et les risques de chutes diminuent considérablement. Avec cette technique, vous pourrez également vous améliorer à chaque tour. Par contre, faites attention, car freiner trop fort ou trop peu peut vous pénaliser. Trop fort, vous pouvez perdre beaucoup de temps et déstabiliser la moto. Trop peu, vous risquez de faire une sortie de route en plein virage.

Attendez le bon moment pour accélérer

Le déhanché est un geste très important que vous devez maîtriser votre moto pour traverser un virage. Il s’agit de passer le corps de l’autre côté de l’engin pour pouvoir le stabiliser et éviter de tomber. Dans ce cas, l’autre fesse sort de la selle, le poids du corps en appuis sur le cale-pied intérieur, le genou ouvert et l’autre en appuis contre le réservoir. Quant au le haut du corps, il sera dans l’axe des fesses avec la tête, le plus bas possible. Après avoir freiné au bon moment, vous entamerez ; ensuite, le virage progressivement avec un parfait déhanché. Cela permet de réduire l’angle du virage. Ceci étant, vous pouvez accélérer pas à pas, sans trop forcer, au risque de tomber. Lorsque vous aurez l’habitude, ce serait plus facile de prendre la décision d’appuyer fort ou non sur le frein, il faut juste garder en tête le principe suivant : la moto doit avoir le moins d’angle possible.

Prenez vos propres repères !

Au fur et à mesure des tours que vous avez effectués, vous allez avoir vos propres repères. Des traces de pneus avec le freinage, des plaques, des panneaux, des arbres, des poteaux, etc. Ils vous permettront d’identifier où freiner au tour suivant. C’est un des avantages de rouler sur piste. Grâce à eux, vous pouvez aussi, vous améliorer à chaque tour, gagner en vitesse et grignoter des secondes. N’ayez pas peur d’identifier ces repères, car c’est une technique qui est utilisée par les amateurs comme les professionnels. Mais surtout, il faut y prendre beaucoup plaisir. Dans ce cas, pendant que vous rouliez, soyez détendu et conduisez en douceur. Enfin, la pratique vous permettra de vous habituer à votre deux-roues. Vous saurez comment elle fonctionne, comment elle démarre, comment elle réagit aux virages, etc. Et surtout, ne faire qu’un avec votre bécane vous aidera à améliorer vos performances.

admin