Acquérir une moto au Vietnam

Acquérir une moto au Vietnam

Au Vietnam, comme dans de nombreux pays d’Asie, les deux roues sont le moyen de transport le plus utilisé. La moto notamment permet de circuler plus facilement aussi bien en ville qu’en campagne, tout en réduisant les dépenses (d’argent et de temps). Par ailleurs, il sera beaucoup plus facile d’aller dans les coins reculés du Vietnam avec une moto. Dans cet article, nous vous donnons quelques conseils pour vous dégoter une moto au Vietnam en évitant les arnaques.

Achat ou location ?

Au premier abord, la question peut paraître ridicule pourtant, il faut savoir qu’acheter une moto peut coûter bien moins cher que d’en louer une.
En effet, au Vietnam il n’est pas bien difficile de se procurer des motos d’occasion pour environs 250 euros à l’achat. Cela peut faire beaucoup, mais l’avantage c’est qu’à la fin du séjour, il est tout aussi facile de revendre la moto et quasiment pour le même prix. Au final, c’est comme si le voyageur n’a rien payé, mis à part le prix du carburant. Quant au choix d’opter pour un véhicule neuf ou d’occasion, il faut savoir que pour pouvoir acheter une moto neuve, il est nécessaire de présenter de très nombreux documents. Les formalités peuvent être assez longues et compliquées. C’est pourquoi la plupart des voyageurs préfèrent opter pour les motos d’occasions qui en plus d’être moins chères, nécessite très peu de paperasse.
Pour ce qui est de la location, les prix varient généralement entre 5 et 10 euros la journée. La location s’adresse avant tout aux voyageurs de passage qui ne comptent rester que quelques jours dans le pays. Toutefois, il faut faire très attention quand il s’agit de louer un deux roues au Vietnam (et dans beaucoup d’autres pays d’Asie) car les arnaques sont nombreuses.

Précautions à prendre avant de louer

Si l’achat d’une moto ne pose pas vraiment de problèmes, pour ce qui est de la location, il est primordial de prendre quelques précautions. Avant de conclure un marché, le voyageur doit absolument inspecter la moto.
D’abord, il faut vérifier l’aspect extérieur de la moto sans la toucher. Il arrive en effet que des vendeurs peu scrupuleux accusent les clients étrangers d’avoir endommagé le véhicule en voulant tester les lumières, l’accélérateur, en palpant la carrosserie, etc.
Une fois que chaque recoin de la moto a été minutieusement inspecté, il est temps de passer aux tests réels. C’est-à-dire, contrôler les freins, le klaxon, les suspensions, etc. Ces tests permettront d’évaluer l’état global du véhicule.
Il est important que tous ces examens se fassent en présence du vendeur et de plusieurs témoins si possible. Par ailleurs, il est préférable de se faire accompagner par une personne qui parle la langue locale pour bien se faire comprendre et bien comprendre son interlocuteur.

Les papiers

Si une moto est en règle, elle doit disposer d’une « blue card ». Ce document est l’équivalent de la carte grise. Si le voyageur décide d’acheter la moto, la blue card doit obligatoirement correspondre au véhicule, à la plaque d’immatriculation etc. D’ailleurs, sans cette carte, il sera impossible de revendre la moto.
Pour ce qui est des documents nécessaires pour pouvoir conduire une moto au Vietnam, un permis de conduire international suffit.

admin