Un apprentissage continu est essentiel en moto

Un apprentissage continu est essentiel en moto

Pour pouvoir passer votre permis, vous êtes obligé de suivre des cours dans une moto-école, c’est certain. Vous n’avez pas le droit de rouler sur les routes si vous n’avez pas votre permis moto. Mais n’oubliez jamais que quel que soit votre âge, votre pratique et votre expérience, une fois que vous êtes en selle, tout doit être réappris.

Allez-y mollo…

Ne croyez pas que, puisqu’on vous a délivré un permis, vous n’avez plus rien à apprendre et que vous maîtrisez tout. Rien n’est plus faux ! Sachez que la plupart des accidents entraînant des blessures surviennent soit à l’arrêt soit à vitesse basse. Les chutes sont souvent bêtes, et même très bêtes. Il est important d’avoir de l’assurance et une grande confiance en soi et en sa monture mais trop d’assurance peut nuire et peut pousser à prendre des risques inutiles et insensés. Continuer à apprendre, c’est surtout apprendre à vous maîtriser, à dompter votre moto toute neuve et à ne pas relâcher votre vigilance.

Progresser, oui, mais comment ?

Pour progresser, vous devez continuer à suivre des formations et des stages moto. C’est encore plus utile si vous avez fait l’acquisition d’une moto puissante. Vous devez continuer à apprendre de quelles manières la gérer correctement et comment développer le discernement. Que pouvez-vous faire concrètement ? Il est préférable de s’inscrire à des stages de perfectionnement à la conduite sur route. Ce sont des stages dont l’objectif est de vous aider à manier de la manière la plus optimale possible votre deux-roues. Retenez bien ceci : le but de ces stages est de vous permettre de maîtriser la moto et non la vitesse ou les trajectoires pistes. On vous donnera des conseils pratiques pour renforcer les réflexes que vous avez appris à la moto-école. Et outre les aspects techniques, vous en apprendrez également un peu plus sur vous-même, sur vos réactions, votre self-control, etc. Vous pourrez même savoir, au millimètre près, comment placer votre moto, comment faire un demi-tour sans utiliser vos mains et rouler avec la plus grande facilité. L’intérêt de ces stages est que vous les effectuez dans un endroit sécurisé, avec des professionnels qui vous prodigueront tous les conseils dont vous avez besoin pour progresser.

La case roadster d’abord…

Il est conseillé à tous ceux qui font leurs premiers pas dans le monde de la moto de passer d’abord par la case roadster. C’est léger, pas cher du tout et surtout, plus adaptés pour les petits gabarits. Vous pouvez trouver un grand nombre d’accessoires tels que les roulettes de protection, les pare-carters, etc. Il y en a qui sont dotés d’ABS ou d’un système de freinage couplé sur le roadster. Du coup, la moto revient un peu plus chère mais la présence de l’ABS rassure et sécurise. Sur les sportives Honda CBR 600 et CBR 1000, il y a même un système de freinage anti-blocage super sophistiqué. Dans tous les cas, prenez le temps de vous familiariser avec votre moto et faites-le avec l’aide de professionnels.

admin